Vin, olives et huile d’olive apportent une molécule bénéfique pour le cœur et la longévité

VIN

La consommation de ces aliments clés du régime méditerranéen amène un puissant antioxydant : l’hydroxytyrosol.

Le régime méditerranéen a prouvé à plusieurs reprises ses bénéfices pour la santé cardiovasculaire. D’après une nouvelle étude espagnole parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, les aliments phares de ce régime apportent un polyphénol particulièrement intéressant : l’hydroxytyrosol.

Le régime méditerranéen se caractérise par une consommation importante de fruits, légumes, céréales, huile d’olive (et olives), avec des apports modérés en fromage, viande, poissons, et vin rouge. Mais comment expliquer ses nombreux bénéfices sur la santé ? Ici, les chercheurs se sont penchés sur une molécule présente dans l’olive, l’huile d’olive, mais aussi le vin : l’hydroxytyrosol, un puissant antioxydant qui possède aussi des propriétés antiprolifératives et anti-inflammatoires. L’hydroxytyrosol est transformé en un métabolite : le 3-O-méthyl-hydroxytyrosol ou alcool homovanillique.

Les chercheurs ont étudié les associations entre ces deux molécules, la maladie cardiovasculaire et la mortalité. 1851 hommes et femmes à risque cardiovasculaire, dont l’âge moyen était 66,8 ans, ont participé. La présence d’hydroxytyosol et d’alcool homovanillique a été mesurée dans leurs urines pendant 24 h. Après des ajustements, il est apparu que seul l’alcool homovanillique était inversement associé avec le risque cardiovasculaire et la mortalité. Si on comparait les 20 % de personnes qui en avaient le plus avec les 20 % qui en avaient le moins, les premiers gagnaient respectivement 9 années de vie et 6 années sans maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs montrent donc une association entre des concentrations élevées d’alcool homovanillique dans l’urine et un risque réduit de maladie cardiovasculaire et de mortalité. La concentration élevée de cet alcool peut être liée à la consommation d’huile d’olive, de vin, et à des caractéristiques métaboliques génétiques.

En effet, les personnes qui avaient un génotype particulier (l’allèle rs4680GG pour l’enzyme COMT) avaient les plus hautes concentrations en alcool homovanillique. La quantité d’alcool homovanillique présente dans l’organisme dépend donc aussi des caractéristiques enzymatiques de l’individu, liées à son patrimoine génétique. Des études expérimentales ont montré que l’hydroxytyrosol et ses produits de dégradation ont des effets anti-inflammatoires; ils fluidifient le sang et pourraient prévenir l’athérosclérose. L’hydroxytyrosol a aussi des effets anti-cancer.

L’olive est riche en hydroxytyrosol : 55 mg (olive verte) à 65 mg/100 g (olive noire). Il y en a des quantités plus faibles dans l’huile d’olive (0,70 à 0,80 mg/100 g) et dans le vin rouge ou rosé (0,50 à 0,60 mg/100 mL). Ces résultats confirment les bénéfices de trois composantes du régime méditerranéen : le vin rouge, l’olive et l’huile d’olive. Ils pourraient agir en synergie, en augmentant la quantité d’alcool homovanillique.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire