L’excès de sucres contribue aux formes graves de la maladie du foie gras (NASH)

aliments_riches_en_sucres

Un excès de sucres favorise la formation de composés toxiques qui endommagent le foie.

Pourquoi c’est important ?

La maladie du foie gras touche 20 à 40% des adultes dans les ays développés. Elle se caractérise par une infiltration du foie par les graisses . dans sa première phase, il s’agit de maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD). La NAFLD peut évoluer vers une stéatose hépatique plus grave (NASH), laquelle peut progresser vers la cirrhose et le cancer.

Plusieurs facteurs peuvent conduire à la NAFLD et à la NASH notamment sédentarité, excès calorique, perte de variété du microbiote intestinal. Parmi les facteurs les plus souvent accusés figurent le fructose et les glucides rapidement digérés. Le fructose entre avec le glucose dans la composition du saccharose (le sucre commun). Fructose, glucose et saccharose sont aussi ajoutés à une myriade d’aliments ultra-transformés.

Le rôle des produits de glycation avancés (AGEs)

Un excès de sucres et glucides conduit à une hyperglycémie (glucose sanguin excessif). Cet état favorise la formation de composés appelés produits de glycation avancés (AGEs).

De tous les AGEs, ceux dérivés du dérivés du métabolisme du glucose et du fructose sont particulièrement toxiques, on les appelle TAGEs. Ils ont été impliqués dans un grand nombre de maladies comme la NASH, le cancer, l’infertilité, les démences, la schizophrénie et les maladies cardiovasculaires. Pour ce qui est du foie gras, l’accumulation de NASH est étroitement associée à la NASH.

Les TAGEs contribuent à la fibrose du foie observée dans la NASH, en activant une famille de cellules dites stellaires et en créant un stress oxydant.

En pratique

Si on a un risque de foie gras (qui se manifeste souvent par une augmentation du tour de taille), il est conseillé de réduire fortement le sucre et les aliments à index glycémique élevé dans son régime alimentaire, et suivre les conseils alimentaires de ce site. Il faudrait aussi pratiquer régulièrement exercice aérobie et musculation. Pour plus d’informations sur les mesures à adopter, lire le livre de la diététicienne Angélique Houlbert.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire