CACHEROUT
Nous avons rencontré quelques “Machgihim” au service du Consistoire de Paris dont un seul a bien voulu répondre aux questions qui nous préoccupent en tant que consommateurs.
UCCF : Dans quelles conditions vous travaillez actuellement?
Réponse du machgiah : Il n’y a quasiment plus de communication avec le grand rabbin de Paris car il est difficile voir impossible d’obtenir un rendez-vous pour lui parler de nos préoccupations et des problèmes!.
UCCF : Quelles sont vos préoccupations?
Réponse : Depuis quelques années les surveillants rituels qui partent à la retraite ne sont pas remplacés de plus le consistoire a recoure à des interimaires…et d’autres qui ont un satut “d’auto-entrepreneur”
UCCF : Qu’en est-il de la formation technique des chohatim (abatteur rituel) et des surveillants ?
Réponse : Elle n’existe tout simplement plus du fait que le consistoire a mis à la retraite le formateur principale, le rabbin Chimone Dahan, qui fut l’un des piliers de la cacherout consistoriale
UCCF : Dans ce cas là comment voyez-vous l’avenir?
Réponse : L’avenir reste sombre! vous n’avez qu’à voir le nombre des commerçants qui optent pour une Achghakha -surveillance différente, telles que Habad ou Kéhilat Haridit des rav Katz ou Rottemberg
UCCF : Objectivement que pensez vous de la cacherout Beth Din de Paris?
Réponse : Malheusement elle est plutôt en déliquescence surtout du fait qu’il n’y a plus de Av Beth Din (Dayan) depuis près de deux ans ! Et ceci hélas est la triste réalité…